Fictions

Fictions

Imprimer la fiche
Elle ferait battre les montagnes
Régine Detambel
Elle ferait battre les montagnes
Gallimard / « Blanche »

Date de parution : 1997
ISBN : 2070750426
Format : 11,8 x 18,5 cm
128 pages

11,43 €
Lire un extrait
Présentation Presse

Du côté de l'auteur
J’ai peu écrit qui ne soit inspiré de Colette. L’histoire de cette petite fille, dont la chevelure est quasiment magique, est inspirée de Colette enfant, qui avait des cheveux longs jusqu’aux chevilles et si lourds qu’elle en avait mal à la tête et au cou. Mon livre raconte l’histoire d’une enfant séduisante qui fascine son entourage par les boucles poignantes de ses cheveux. C’est une petite déesse de chair, de moelle et d’eau fraîche, jusqu’à ce que les chasseurs et une balle perdue ne gâchent la fête. 
J’ai entamé cet ouvrage juste après mon essai sur Colette. J’étais gorgée d’images de chevelures impitoyables, fantastiques, reptiliennes. Il fallait que je m’en débarrasse dans un récit que je voulais léger, diaphane et seulement tissé de cheveux, comme certains objets magiques, à la fois fragiles et ensorceleurs. C’est un conte, m’a-t-on souvent dit. Et cette idée me plaît.



Pascale Haubruge, Le Soir, 11 février 1998
Enfance de l’écriture et écriture de l’enfance
Le court roman laisse fuir son sujet sans frémir. L’écriture semble mener la danse et imposer au sens ses oscillations poétiques. Régine Detambel charme son lecteur de page en page. Elle s’invente un langage qui glisse et s’offre au lecteur par vagues impressionnistes…



Eve de Castro, Le Figaro, 12 février 1998
Régine Detambel : enfance, amour et mort
C’est une histoire à pas de loup, l’air de rien, placide et implacable. Une promenade d’enfance, d’amour et de mort, dont la musique caresse comme une brise et dont le message glace comme un couperet…




Pierre Kyria, Le Monde, 6 mars 1998
Sortilèges de l’écriture
Moins roman que fable, Elle ferait battre les montagnes s’applique à recréer ces instants magiques de l’enfance où la menace affleure l’innocence. D’une écriture minutieuse, poétique, de constats allusifs en résonances symboliques, Régine Detambel dessine, avec une préciosité savante, un jeu de piste dont l’enfant reste la figure emblématique, vouée à être répudiée…




Daniel Martin, La Montagne, 3 janvier 1999

Régine Detambel : les secrets de fabrique
Elle ferait battre les montagnes est dans le genre romanesque ce qu’elle a fait de plus périlleux et de plus abouti. Elle sait comme personne charpenter des histoires sur l’essentiel, comme elle dresserait des ponts au-dessus du vide, pour donner le vertige à des lecteurs qui s’en trouvent à jamais chamboulés. Parce que pour elle, lire ou écrire n’a rien d’un loisir, d’une demande d’évasion et d’oubli, mais tout d’une aventure avec ce que cela sous-entend de périls, d’épreuves et de découvertes sur soi, sur le monde…